Skip to main content

Selon une estimation récente de l’Agence polonaise pour le développement des entreprises, le marché polonais des jeux vidéo représente actuellement 470 millions d’euros, avec des mastodontes du jeu comme CD Projekt, PlayWay, 11 bit studios et Ten Square Games qui ont élu domicile en Pologne. La quasi-totalité des jeux fabriqués en Pologne sont exportés (96 % en 2021).

LA POLOGNE, TRÈS BIEN POSITIONNÉE DANS LE SECTEUR DES JEUX VIDÉO

L’une des raisons du succès du secteur des jeux en Pologne est le niveau élevé de connaissances en informatique dans le système éducatif, qui permet de disposer d’un grand nombre de programmeurs hautement qualifiés. Les universités du pays stimulent également le secteur des jeux, avec plus de 60 cours diplômants liés au développement de jeux disponibles en Pologne.

Selon les données publiées par la banque PKO BP, la Pologne est devenue le quatrième exportateur mondial de jeux vidéo.

Les exportations polonaises de jeux vidéo et de consoles représentent 1,24 milliard d’euros, selon une analyse récente de la banque polonaise, soit 6,5 % des ventes mondiales. Le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Suède sont les destinations les plus courantes des jeux vidéo polonais.

La Pologne est le premier et le quatrième exportateur européen de jeux vidéo et de consoles, derrière la Chine (9,35 milliards de dollars, soit 49 % des exportations mondiales), le Japon (1,9 milliard de dollars) et Hong Kong (1,74 milliard de dollars).

De leur côté, les États-Unis sont le premier importateur mondial (4,69 milliards d’euros, soit un quart du marché mondial), suivis par l’Allemagne (1,91 milliard d’euros) et Hong Kong (1,58 milliard d’euros).

Malgré une expansion de 3 810 % entre 2013 et 2018, selon PKO, les exportations polonaises de jeux vidéo et de consoles (1,43 milliard d’euros) restent légèrement inférieures à ses importations (également les quatrièmes au monde).

Selon Newzoo1, le marché mondial des jeux devrait atteindre 159,3 milliards de dollars en 2020, soit une augmentation de plus de 9 % par rapport à l’année précédente, les jeux mobiles représentant 77,2 milliards de dollars, les jeux sur console 45,2 milliards de dollars et les jeux sur PC 36,9 milliards de dollars.

Le secteur polonais des jeux vidéo tire environ 96 % de ses revenus de l’exportation. Les États-Unis sont le marché d’exportation le plus important, puisque près de la moitié des jeux polonais y sont vendus et monétisés. Cette tendance est soutenue par les efforts des entreprises les plus grandes et les plus visibles pour établir leur présence sur ce marché crucial. Toutefois, lorsqu’il s’agit de petits et moyens développeurs, les proportions sont différentes, et les ventes aux États-Unis ne dépassent que légèrement celles du deuxième plus grand marché, l’Europe, qui comprend l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France.

Plus de 440 studios et entreprises développent des jeux en Pologne, couvrant tous les modèles économiques, de la première partie à la coproduction et au développement externe.

En 2020, la recherche la plus importante sur la taille de l’industrie a été réalisée par la Game Industry Conference, qui a révélé que la Pologne comptait 9710 employés à temps plein dans la production de jeux.

Économie, Pologne, industrie, jeux vidéo, e-sports, cd projekt red, Netflix

UNE ENTREPRISE À LA POINTE DE L’INDUSTRIE : CD PROJEKT RED

Cette société est probablement l’une des entreprises polonaises les plus connues et l’une des marques les plus reconnaissables dans le monde… bien que peu de gens sachent qu’elle est originaire de Pologne. CD Projekt est un éditeur de jeux vidéo basé à Varsovie, et propriétaire du studio de développement CD Projekt RED, responsable de l’introduction de la série de jeux vidéo Witcher auprès de tous les joueurs du monde,

CD Projekt Red est aujourd’hui la société de jeux vidéo la plus précieuse d’Europe, avec une capitalisation boursière de 6,8 milliards de dollars en décembre 2019 et un rendement affiché de 21 000 % au cours de la décennie précédente – la plus forte progression de toutes les actions cotées dans l’indice Stoxx Europe 600. L’évaluation boursière actuelle est de 8,12 milliards de dollars.

L’un des principaux moteurs de cette industrie en plein essor est le succès de la franchise de jeux vidéo “The Witcher”, développée par le leader polonais CD Projekt Red et basée sur les romans fantastiques de l’écrivain polonais Andrzej Sapkowski. Depuis le lancement du premier jeu en 2007, environ 40 millions d’unités de la série Witcher ont été vendues dans le monde.

Mateusz Tomaszkiewicz, l’un des principaux concepteurs de CD Projekt Red pour son dernier opus “The Witcher 3 : Wild Hunt”, a été nommé cette année dans le classement Forbes “30 under 30” des jeunes professionnels les plus talentueux et les plus prometteurs dans leur domaine.

Avant de créer ses propres jeux, CD Projekt a débuté en 1994 en traduisant en polonais les principaux jeux étrangers et en les distribuant dans toute l’Europe centrale. Le premier grand succès de l’entreprise a été le lancement de la série de jeux Witcher, basée sur les œuvres d’Andrzej Sapkowski, un auteur polonais de fantasy.

Le jeu “Witcher 3 : Wild Hunt” a ensuite remporté plusieurs prix du jeu de l’année et a été un succès critique et commercial, salué pour son écriture, ses graphismes et sa représentation de la mythologie et de la musique slaves. Il s’est écoulé à 20 millions d’exemplaires dans le monde entier, faisant de CD Projekt un éditeur et une société de jeux vidéo de premier plan.

Cependant, le jeu Cyberpunk 2077, tant attendu, lancé en décembre 2020, a fait un flop,

Le jeu a était supprimé parce qu’il n’atteint pas le ” haut niveau de satisfaction des clients ” que la société entend obtenir pour tous les jeux de sa vitrine numérique, a déclaré Sony. Le jeu a coûté environ 1,2 milliard de złoty polonais (313 millions de dollars américains) à développer, ce qui en fait l’un des jeux les plus chers jamais réalisés.

Les créateurs de Cyberpunk 2077 perdent 51 millions de dollars en remboursements après le lancement désastreux du jeu. Après la sortie désastreuse du très attendu jeu de rôle de science-fiction Cyberpunk 2077 en novembre dernier, il semble que le studio à l’origine de ce jeu ait perdu beaucoup d’argent.

E-SPORTS : UNE INDUSTRIE EN PLEINE CROISSANCE

En raison de son importance pour la culture, le divertissement et l’innovation technologique, le secteur des jeux vidéo est considéré comme l’un des plus intéressants de la technologie. Les finales d’e-sports devraient attirer plus de 70 millions de spectateurs en 2020. Plus de personnes ont regardé les finales de la NBA, de la NHL Stanley Cup et des World Series réunies.

La Pologne accueille également l’Intel Extreme Masters, l’un des plus grands événements d’e-sport au monde, et le Poznan Game Arena, l’un des festivals de jeux vidéo les plus importants d’Europe.

Les sports électroniques gagnant en popularité dans le monde entier, le statut de la Pologne en tant que quatrième exportateur mondial de jeux vidéo pourrait bientôt être assorti à sa notoriété dans ce domaine. Les joueurs du monde entier ne se lassent pas des sports électroniques, et les entreprises et les gouvernements commencent à les prendre au sérieux. Le simple fait de réfléchir au potentiel inexploité du marché des e-sports suffit à faire saliver les fabricants d’équipements de jeux et même les publicitaires à la perspective de ventes exponentielles s’ils montent à bord et touchent un nouveau groupe de consommateurs.

L’accent étant mis sur les sports électroniques et les joueurs, il n’est pas étonnant que les sociétés de jeux proposent les meilleurs équipements pour attirer les joueurs sérieux. Par exemple, la souris de jeu Razer est un produit qui a gagné une grande popularité auprès des joueurs du monde entier. Sans compter que la population des joueurs ne cesse d’augmenter.

Selon certains rapports, près d’un tiers de la population polonaise – soit 12 millions de personnes – est considéré comme un joueur, de manière plus ou moins régulière.

Économie, Pologne, industrie, jeux vidéo, e-sports, cd projekt red, Netflix

ASSOCIER LE SUCCÈS DES JEUX ET DES SÉRIES

Netflix a annoncé son intention de construire un nouveau bureau en Pologne, qui servira de centre de l’entreprise en Europe centrale et orientale.

Larry Tanz, cadre de Netflix, a décrit cette ouverture comme “la prochaine étape logique pour nous”, ajoutant qu’elle “marque une nouvelle étape dans notre parcours en Europe centrale et orientale, nous rapprochant encore plus de nos utilisateurs et de nos partenaires créatifs.”

Dans un billet de blog, il a déclaré : “Compte tenu du nombre croissant de productions polonaises, le moment est venu de se rapprocher encore plus du secteur créatif et cinématographique local.”

Le bureau devrait ouvrir dans la capitale Varsovie plus tard cette année et stimuler les efforts d’investissement, de licence et de production de Netflix en Europe centrale et orientale, plus précisément en Pologne, en République tchèque, en Hongrie, en Roumanie, en Croatie et en Ukraine.

En ce qui concerne cette dernière, Netflix a pour l’instant arrêté toute production en Ukraine en raison de l’invasion du pays par les Russes et a mis en attente ses prochaines séries en langue russe, dont l’attendue Anna Karenina.

“La créativité et le potentiel de l’industrie locale font de Varsovie un endroit idéal pour asseoir notre activité en Europe centrale et orientale”, a commenté M. Tanz.

Le porte-parole du gouvernement polonais, Piotr Müller, s’est félicité de cette initiative, affirmant qu’elle “confirme l’intérêt durable des investisseurs américains pour notre région. Cela signifie plus d’emplois dans le secteur audiovisuel et des possibilités de développement pour les talents polonais.”

Netflix est présent en Pologne depuis 2016 et a depuis montré un intérêt croissant pour l’élargissement du champ de ses activités et de sa production en Europe centrale et orientale.

En Pologne, les récentes productions Netflix comprennent notamment Sexify, Rojst ’97, Nobody Sleeps in the Woods Tonight, How I Fell in Love with a Gangster et Operation Hyacinth.

La série fantastique à succès The Witcher, également produite par le streamer et mettant en vedette Henry Cavill dans le rôle principal du chasseur de monstres, est basée sur les livres de l’écrivain polonais Andrzej Sapkowski.

Bibliographie :

Eryk Rutkowski, Jakub Marszałkowski, Sławomir Biedermann, “The game industry of Poland”, Polish Agency for Entreprise Development, 2020.https://www.egdf.eu/wp-content/uploads/2020/09/PPE_PL_The-Game-Industry-of-Poland-report-2020v4.pdf

Gaming Section, “ Why did cyberpunk flop so hard?”, Gaming Section. https://gamingsection.net/news/why-did-cyberpunk-flop-so-hard/#:~:text=Cyberpunk%202077%20Creators%20Lose%20%2451,of%20money%20as%20a%20result.

KAFKADESK KRAKÓW OFFICE, “What are the most famous Polish brands and companies in the world?”, Kafkadesk, 8 August 2019. https://kafkadesk.org/2019/08/08/what-are-the-most-famous-polish-brands-and-companies-in-the-world/

KAFKADESK KRAKÓW OFFICE, “Netflix to open Central and Eastern Europe hub in Poland”, Kafkadesk, 3 April 2022.https://kafkadesk.org/2022/04/03/netflix-to-open-central-and-eastern-europe-hub-in-poland/

KAFKADESK KRAKÓW OFFICE, “What are the most popular video games developed in Poland”, Kafkadesk, 11 March 2022. https://kafkadesk.org/2022/03/11/what-are-the-most-popular-video-games-developed-in-poland/

KAFKADESK KRAKÓW OFFICE, “Poland is now fourth largest exporter of video games in the world”, Kafkadesk, 29 October 2019. https://kafkadesk.org/2019/10/29/poland-is-now-fourth-largest-exporter-of-video-games-in-the-world/

×