Skip to main content

Avec une superficie totale de 78 867 km2 et une population de 10,5 millions d’habitants, la République tchèque est une nation enclavée d’Europe centrale. Parmi les États post-communistes d’Europe de l’Est, la nation peut se targuer d’avoir l’une des économies les plus avancées, industrialisées et riches (PIB par habitant : 27 200 dollars américains en 2012).

Les principaux marchés sources pour les touristes internationaux étaient l’Allemagne, la Russie, l’Italie, les États-Unis, le Royaume-Uni et la Slovaquie, représentant 52 % du nombre total de visiteurs. Environ 2,7% du PIB et 232k personnes étaient employées par l’industrie touristique en 2011. (CZSO 2013). La contribution du tourisme au PIB a diminué au fil du temps, malgré une performance croissante. En tenant compte de ses effets indirects, le volume total est de 17,4 milliards de dollars (8,4% du PIB), et la part de l’emploi est de 10,6%.

L’importance du tourisme en tant que phénomène social et économique en République tchèque a augmenté au cours des 20 dernières années. L’économie de marché ouverte a ouvert de nombreuses perspectives de développement. D’un autre côté, les sites les plus attrayants (tels que Prague et esk Krumlov) connaissent des encombrements et une surpopulation.

Le tourisme en République tchèque – Qu’est-ce qui incite les gens à s’y rendre ?

La République tchèque est connue pour ses nombreux zoos, parcs aquatiques, centres de recherche, centres de divertissement dans le style du Far West (également connus sous le nom de “villes de l’Ouest”) et une variété de petits parcs d’attraction, dont les plus connus sont les “Dinoparks”. D’un autre côté, ces parcs ont la possibilité de se développer davantage. La République tchèque compte de nombreuses friches industrielles qui pourraient être utilisées pour construire des parcs d’attractions à l’avenir, soutenant ainsi la croissance du secteur du divertissement.

Les personnes qui cherchent à échapper à leur mode de vie urbain trépidant sont de plus en plus attirées par les régions naturelles. Les variables géomorphologiques, climatiques, hydrologiques et biogéographiques ont un impact sur le potentiel naturel en tant que facteur clé de localisation des activités récréatives. Le potentiel récréatif des lieux naturels est adapté à la croissance du tourisme de santé ainsi qu’à la satisfaction des demandes physiologiques, sociales, culturelles et économiques des personnes. La majorité des attractions naturelles de la République tchèque sont protégées d’une manière ou d’une autre. Les visiteurs, les cyclistes et les piétons sont attirés par les parcs naturels, les zones paysagères protégées et d’autres lieux.

Le tourisme en République tchèque – un marché en expansion

Le nombre de nuitées dans les établissements d’hébergement collectif s’est élevé à 9,8 millions en 2016 ; c’est 8,5 % de plus qu’à la même période de l’année précédente. Les clients nationaux ont augmenté leur nombre de nuitées de 8,7 %. Le nombre de nuitées des non-résidents a augmenté de 8,3%. Les hôtels ont enregistré une croissance de 9,8 % par rapport à l’année précédente et les pensions ont même enregistré une augmentation de 13,9 %. En ce qui concerne la ventilation régionale, une augmentation a été enregistrée dans toutes les régions. Les entrepreneurs les plus prospères sont ceux de la région de Vysocina, où le nombre de nuitées a augmenté de 19,6 % par rapport à l’année précédente, tant pour les résidents (+18,6 %) que pour les non-résidents (+25,0 %). Les établissements d’hébergement de la région de Karlovarsky, de la région d’Olomoucky, de la Bohême du Sud et de la région de Pardubicky ont enregistré une augmentation à deux chiffres.

3.9 millions de visiteurs sont venus dans les établissements d’hébergement collectif au cours de la période étudiée, ce qui représente une augmentation de 9,8 % par rapport à l’année précédente. Le nombre de non-résidents a augmenté de 10,3 %, tandis que celui des résidents a augmenté de 9,0 %. Les hôtels quatre étoiles ont accueilli le plus grand nombre de clients (1,5 million), qui y ont séjourné. Il s’agit d’une augmentation de 12,0 % par rapport à l’année précédente. Les hôtels trois étoiles ont accueilli 1,2 million de visiteurs, ce qui représente une augmentation de 9,0 % par rapport à l’année précédente. Les pensions ont enregistré une augmentation de 360 000 visites, soit une hausse de 15,5 %. Au niveau régional, le taux d’occupation a augmenté partout. La Bohême du Sud et la région de Kralovehradecky (de 26,5 %) ont affiché les meilleurs résultats (de 19,7 % ).

Les nuitées ont augmenté de 5,4 pour cent et le nombre total de visiteurs a augmenté de 6,9 pour cent en 2016. Le nombre de touristes a augmenté tant pour les voyageurs nationaux que pour les voyageurs internationaux (+7,0 % et +6,7 %, respectivement). Pour les deux groupes, les nuitées ont été plus nombreuses qu’en 2015.

Dans toutes les régions de la République tchèque, le nombre d’hôtes, ainsi que le nombre de nuitées, ont augmenté. Le meilleur résultat a été affiché dans la région de Kralovehradecky (+13,2%) et pour le nombre de nuitées, c’est la région d’Ustecky (+10,6% de nuitées).

Tourisme en République tchèque – Planification urbaine pour supprimer la dépendance à la voiture

Les voyageurs n’auront aucun mal à se déplacer en République tchèque grâce à son solide système de transport public, qui a remplacé la voiture. En raison des nombreuses options, y compris les trains, les métros, les tramways, les bus et les taxis, les transports publics sont efficaces et généralement préférés aux automobiles.

Il a été suggéré que la possession d’une voiture est un fardeau, en particulier dans les grandes villes comme Prague. En témoignent les parkings extrêmement rares et les cambriolages occasionnels de voitures. En outre, la paperasse, les règlements et la bureaucratie ont rendu le processus d’obtention d’un permis de conduire tchèque long et fastidieux. Alors que les voyageurs de certains pays peuvent utiliser leur permis actuel ou l’échanger contre un permis local, ceux d’autres pays doivent se soumettre à un processus de demande difficile et à des tests rigoureux pour obtenir un permis local.

De nombreuses villes tchèques, notamment Prague, disposent d’un réseau de tramways. À Prague, les tramways sont un moyen de transport courant puisqu’ils fonctionnent en continu, sept jours sur sept. Ils constituent également un moyen rapide de se déplacer. Dans d’autres villes, les heures d’ouverture sont différentes.

La gare la plus grande et la plus fréquentée de la République tchèque est située à Prague et s’appelle Praha Hlavn nádra. Le fait que cette gare assure un service longue distance vers un certain nombre de pays voisins, dont l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie et la Pologne, est un facteur important de la forte augmentation des voyages internationaux au fil du temps. De ce fait, le tourisme intérieur a également augmenté, les services régionaux étant la norme dans la majorité des grandes villes du pays.

En revanche, comme il n’existe pour l’instant qu’un seul système de métro en République tchèque, aucun progrès n’a été réalisé dans ce domaine. Le système de métro doit être étendu car les touristes qui veulent une alternative à la voiture le préfèrent. Cela stimulerait le tourisme dans toute la République tchèque, et pas seulement à Prague.

Bien qu’il y ait eu des exceptions, de nombreux touristes devront passer par une longue procédure pour pouvoir conduire légalement en République tchèque. Ceux qui ont le droit de conduire dans l’UE peuvent continuer à le faire avec leur permis actif et valide. En revanche, les visiteurs non ressortissants de l’UE doivent obtenir un permis de conduire tchèque, ce qui est considéré comme un processus long et difficile, ce qui encourage les visiteurs à rechercher d’autres moyens de transport.

Le tourisme en République tchèque – son impact sur l’économie

Ces dernières années, le tourisme a connu une croissance incrémentale mais constante en République tchèque. En 2017, le nombre de personnes employées dans le tourisme s’élevait à 238 800, soit 4,5 % de tous les emplois, et il a contribué à hauteur de 2,9 % au PIB. En 2018, les exportations de voyages représentaient 24,5 pour cent de toutes les exportations de services.

Selon le compte satellite du tourisme, la nation a accueilli environ 36,3 millions de touristes étrangers en 2018. Environ 39,4 % d’entre eux étaient des visiteurs de jour, et 60,6 % des hôtes de nuit. En 2018, 10,6 millions de visiteurs étrangers ont séjourné dans des hébergements associés à l’industrie du tourisme, soit une augmentation par rapport aux 10,2 millions de 2017. (soit une augmentation de 4,4 % ).

Une balance des paiements positive sur le compte des voyages et du tourisme de 1,3 milliard d’euros a résulté de l’augmentation des recettes des touristes internationaux de 6,3 milliards d’euros en 2018 (en hausse de 1,6 % par rapport à 2017) et de l’augmentation des dépenses de voyage à l’étranger des citoyens tchèques de 5,0 milliards d’euros (en hausse de 3,7 %).

En 2018, les habitants ont effectué un total de 82,6 millions de voyages intérieurs, dont 36,9 % ont impliqué du tourisme et une nuitée. Après avoir augmenté de 6,1 % entre 2016 et 2017, le nombre de touristes nationaux a diminué de 6,4 % en 2018 par rapport à 2017.

Bibliographie :

  1. Les Républiques tchèque et slovaque : questions conceptuelles dans l’analyse économique du tourisme en transition – Allan M. Williams et Vladimír Baláž – 1er décembre 2000
  2. Le tourisme d’intérêt spécial en République tchèque : Introduction et aperçu – Markéta Novotná, Bohumil Frantál, Josef Kunc et Helena Kubíčková – Université Masaryk
  3. République tchèque, tourisme – Bohumil Frantál – Institut de géonique Académie des sciences tchèque et Université Palacky – Février 2016

Gwendal Combot